Socialearning - le blog

Socialearning - bienvenue dans l'age de l'apprentissage"Ce n'est pas l'âge de l'Information mais l'âge de l'Apprentissage ; et le plus rapidement les gens comprendront cela, le mieux ce sera !"

Professeur Stephen Heppell


Cette remarque de Heppel apparaît dans cette courte vidéo sur le futur de l'Apprentissage qui pose cette question centrale "What do we want to do ?" (with all this networked information technology)

Il ne fait aucun doute que nous avons besoin d'un changement systémique pour nous préparer à cet âge de l'Apprentissage, tant les signaux sont partout et les conversations sur le sujet nombreuses.

Voici un exemple: Harold Jarche a récemment rencontré des personnes d'une grande organisation travaillant sur un projet de réseau de formation. Il leur a expliqué qu'il connaissait via Twitter quelqu'un travaillant sur des projets similaires et qu'il pouvait le leur présenter. En citant le nom de cette personne, ils ont découvert qu'il travaillait aussi au sein de leur organisation, mais qu'ils ignoraient ce qu'il y faisait. Le point de blocage se situait du côté de la DSI qui ne permettait l'accès qu'à un nombre limité de sites et de plateformes web. Il était donc difficile pour les collaborateurs de cette organisation d'entrer en contact et d'échanger entre eux.

 

Bon nombre d'entre nous sont insuffisamment préparés à l'âge de l'Apprentissage. Avec 2 GO d'information ajoutés chaque seconde sur le web, plus personne ne peut en "maîtriser" le contenu. Les emplois et les missions se fragmentent tellement rapidement que les programmes de formation, pluriannuels et standardisés, en deviennent presque risibles; sans compter que la plupart des écoles ne se concentrent pas sur l'étude individualisée.

Les modèles économiques et les pratiques en matière de travail sont de plus en plus globaux. Leurs mises en réseau diminuent considérablement leurs temps de mise en œuvre. Les lignes de démarcation entre le travail et les loisirs sont diffuses, tout comme celles existantes entre le travail et la formation.

Aujourd'hui, les hyperconnectés représentent 16% de la population, et l'on s'attend à ce que ce chiffre monte à 40%. Ils seront les principaux moteurs de nos économies et nos sociétés. A l'âge de l'Apprentissage, la créativité devient plus importante que la connaissance pure, puisque cette connaissance est, par sa facilité d'accès, omniprésente. Ainsi, notre plus-value au sein d'une organisation est déterminée par la façon dont nous employons cette connaissance.

Dans un monde en réseau, les idées circulent instantanément. Nous n'avons plus le temps de réfléchir sereinement aux solutions capables de répondre aux défis posés à nos organisations, parce que le problème aura changé d'ici là. Non seulement le changement est rapide, mais il est aussi continuel. Il exige des pratiques pouvant évoluer alors qu'elles sont en cours de développement. En informatique, cela a signifié un mouvement d'ampleur vers des méthodes agiles. Les versions Beta sont devenues la norme pour les applications Web. Et comme nous travaillons toujours de plus en plus sur internet, on peut être sûr que d'autres pratiques suivront ce mouvement.

La théorie de la complexité, (voir la matrice CYNEFIN )  nous montre qu'il n'existe plus de solutions préétablies ou de meilleures pratiques face à des problèmes complexes. Il faut les affronter et apprendre par la pratique. Cela exige un changement de mentalité, et notamment un changement dans la façon dont nous percevons la Formation, pour définir les problèmes et mesurer les résultats. L'intégration de l'apprentissage et du travail, leur fusion, n'est plus un idéal, c'est une nécessité dans un monde complexe.

Chaque collaborateur peut, et doit, commencer un parcours actif dans cet âge de l'Apprentissage:

  • Accepter la vie en version bêta et abandonner un certain contrôle en faisant confiance à son équipe.
  • Prêter attention à ce qui se produit autour de soi.
  • Aider les personnes en permettant les connexions (l'externalisation du SI serait un bon début) et en mettant en place des méthodes comme la Gestion Personnelle de la Connaissance (PKM - Personal Knowledge Management).
  • Etudier les meilleures façons d'organiser et de structurer ses équipes, en commençant toujours ce changement au niveau individuel et personnel.
  • S'employer à devenir un meilleur éducateur, parce que lorsque nous enseignons, nous apprenons mieux.

Pour entrer dans l'âge de l'Apprentissage, les organisations doivent, au préalable, mettre en place les outils permettant à leurs collaborateurs de se connecter entre eux et au monde. Ensuite elles doivent accepter l'idée que la formation n'est plus top-down, centralisée.

Bienvenue dans l'ère du social learning !


Recherche

Derniers Articles