Socialearning - le blog

 

Bienvenue dans l’économie de l’apprentissage

« Le changement, c’est maintenant ! »  nous promettent les politiques. Comme souvent, ils se trompent de diagnostique. Dire cela, c’est penser qu’après une période de remous, l’environnement va de nouveau se stabiliser. Mais désormais le changement, ce n’est pas maintenant, le changement, c’est tout le temps.

 

Bandeau pub developper

 

Ce n’est pas un scoop de dire que nos sociétés traversent une ère de changements sociaux, économiques et technologiques sans précédent. Dans cette période d’incertitudes extrêmes, le processus d’adaptation est clair : Il est déterminé  par la capacité des différentes économies et sociétés à innover.

Là encore nos politiques se trompent. Ils ne voient l’innovation qu’en blouse blanche, dans des laboratoires. Or l’élément central du processus d’innovation est l’apprentissage parce que les connaissances évoluent si rapidement dans l’économie actuelle, que l’accès ou le contrôle d’actifs de connaissance, ne donne qu’un avantage concurrentiel éphémère. L’apprentissage ne doit donc plus être vu comme une finalité (un stock), mais bien comme un processus continu (un flux).

Lundvall a été l’un des premiers à souligner l’importance de l’apprentissage dans ce nouvel ordre économique. En termes simples, une économie de l’apprentissage est une économie où la capacité à apprendre est cruciale pour la réussite des individus, des entreprises et d’une manière plus large des nations. Apprendre se réfère à la construction de nouvelles compétences et pas seulement à l’accès à l’information. Dans un monde où l’accès à l’information devient de plus en plus facile et rapide, ce qui importe vraiment pour la performance économique est la capacité d’apprendre et non le stock de connaissance.

D’ailleurs, de nombreuses entreprises à travers le monde ne s’y sont pas trompées. Des centaines d’échanges que j’ai pu avoir lors de ces dernières années, il ressort que de plus en plus souvent, le deuxième critère de sélection d’un individu à l’embauche (après le diplôme et l’expérience) est sa capacité à apprendre tout au long de sa vie. Ainsi le désir, la capacité d’apprendre, ce que l’on nomme l’apprenance est en passe de devenir une compétence clé.

Les réponses apportées à la question « Comment susciter l’envie d’apprendre ? » seront donc fondamentales. Une question qui sera abordé par 6 speechers lors de la conférence Sydospeech du 28 janvier à Lyon.

Et vous, Comment susciteriez-vous l’envie d’apprendre ?

 

Réf.: Bengt-Åke Lundvall & Susana Borras, The Globalising Learning Economy: Implications for Innovation Policy, Report based on contributions from seven projects under the TSER programme, DG XII, Commission of the European Union, 1997.

Recherche

Derniers Articles